Un side-car pour fauteuil roulant pour promener bébé.

fauteuil roulant

 

Après notre article sur le fauteuil roulant qui gravit les marches tout seul, voici une autre invention d’une jeune maman handicapée : Le side-car pour fauteuil roulant.

Aurore Ropars a 34 ans. Elle est atteinte de myopathie et se déplace en fauteuil roulant. Elle a 4 enfants dont le dernier est âgé de 20 mois. Pour ses trois premiers enfants, Aurore pouvait se déplacer normalement en station debout mais, pour le quatrième, sa maladie a évolué et elle est maintenant presque exclusivement en fauteuil roulant. L’État apporte des aides financières pour le fauteuil ou pour l’habillement, mais aucune aide n’est prévue pour s’occuper du bébé. Il faut savoir qu’une poussette pour fauteuil roulant coûte 2 600 euros.

Innover sans cesse

Pour faciliter sa vie de maman handicapée, Aurore n’arrête pas d’innover avec son mari. Sa dernière invention : un side-car pour attacher à son fauteuil roulant. Une petite révolution qu’elle présente au concours Fablife d’Handicap International.
A Cambrai, dans le Nord, Aurore se promène tout sourire sur sa terrasse avec son fauteuil roulant « double », le sien et le side-car qu’elle a imaginé avec son mari pour installer le petit dernier de la famille. Elle peut maintenant sortir, aller dans les brocantes, les centres commerciaux, son fils Loig à ses côtés.

« Même si c’est pas long et que c’est pas idéal, c’est sympa de promener Loig, qui est content », explique la jeune maman.

Les frères et soeurs sont ravis

Une invention qui ravit aussi les frères et sœurs de Loig qui ne sont plus obligés de pousser leur petit frère dans la poussette. Une invention qui finalement ne coûte pas très cher : 150 euros, avec un siège additionnel de poussette avec roue que le mari d’Aurore a fixé sur le fauteuil. Il a également modifié les freins du fauteuil, et Aurore a cousu des harnais. En deux minutes, elle peut accrocher son side-car. Une innovation qu’elle va présenter au concours Fablife d’Handicap International.

Manque de financements

Le couple est obligé d’être inventif pour faciliter la vie d’Aurore, car dans le commerce il n’existe rien d’adapté aux fauteuils roulants. Ou alors des produits hors de prix, comme un lit surélevé à 5.000 euros. Aurore espère donc que des sociétés vont s’intéresser à ses inventions pour les homologuer et les commercialiser au plus grand nombre. Elle souhaiterait aussi que le gouvernement s’intéresse à ce manque de matériel pour les parents handicapés.

En attendant, vous pouvez trouver des astuces sur la page facebook d’Aurore spécialement ouverte pour aider les parents en difficulté. Aurore est aussi devenue maman relais pour le Nord de l’association Handiparentalité.

 

Nos autres articles :